ÉCOSOPHIA

 

L'actualité vue par Écosophia


 

Comment réduire les inégalités ?

 

Billet du 8 juin 2017

Quelles sont les causes des inégalités ?

Au niveau des ressources :

  1. Accès ou non à un travail : revenus du travail ou allocations chômage (ou RSA)
  2. Accès à un travail à temps plein ou à temps partiel
  3. Modes  de rémunération : traitement, salaire, honoraires, profits, intéressement, participation, stock-options
  4. Ecarts de rémunérations
  5. Niveau du salaire minimum
  6. Niveau et écarts des pensions
  7. Epargne rémunérée et autres placements financiers ou immobiliers
  8. Héritage

Au niveau des dépenses :

  1. Mode d’accès au logement : propriété ou location
  2. Mode d’accès à la consommation : paiement comptant ou à crédit (avec taux d’intérêts)

 

Quelles sont les solutions pour réduire les inégalités ?

Les solutions appliquées actuellement :

  • - Fiscalité (pour réduire et redistribuer les revenus des plus riches) : progressivité de l’impôt sur le revenu et impôt sur la grande fortune
  • - Allocations (pour accroître les revenus des plus pauvres) : logement, chômage, revenu de solidarité active, allocation pour adulte handicapé
  • - Salaire minimum

Les solutions proposées par certains mouvements politiques :

  • - Au niveau de la fiscalité : augmenter la progressivité de l’impôt sur le revenu (avec plus de tranches et des taux marginaux plus élevés, pouvant aller jusqu’à 80 ou 90%), augmenter les taxes sur le capital
  • - Augmenter le niveau des pensions et des allocations, voire créer une allocation universelle
  • - Augmenter le salaire minimum et instaurer un salaire maximum dans les entreprises

Par conséquent, sur les 10 causes d’inégalités recensées, toutes ces solutions (même les plus ambitieuses), ne s’attaquent qu’à la moitié des causes à peine. Pour le reste, elles prennent acte des différentes causes d’inégalités en essayant de redistribuer après coup des revenus très inégalitaires, mais sans s’attaquer aux sources de ces inégalités.

 

A l’inverse, alors qu’Ecosophia a été écrit pour résoudre le problème du chômage, des crises économiques et financières récurrentes, des dettes publiques, du financement des retraites, de la santé ou de la transition écologique, il se trouve que les solutions proposées par Ecosophia ont pour conséquence de réduire voire de supprimer la plupart des causes d’inégalités. En effet :

  • - Ecosophia permet de financer des projets sans jamais manquer d’argent, ce qui devrait permettre à chacun d’accéder à un travail rémunéré à plein temps (à tel point qu’on risque plutôt de manquer de main d’oeuvre pour réaliser certains projets) : les causes 1 et 2 d’inégalités (liées au chômage de masse) disparaissent ainsi. En outre, le plein emploi met les salariés en position de force pour négocier leurs salaires, ce qui a tendance à réduire les inégalités.
  • - L’enrichissement des dirigeants d’entreprises grâce aux stock-options et aux bulles spéculatives (principale source de revenus des milliardaires) n’est plus possible, puisque les marchés financiers spéculatifs sont supprimés. La cause principale d’enrichissement des plus riches disparaît ainsi et les écarts de revenus sont fortement réduits.
  • - Un salaire minimum est créé à l’échelle de la planète, ce qui réduit la pression à la baisse sur les salaires.
  • - Le niveau des pensions est maintenu à un niveau élevé, notamment grâce au plein emploi.
  • - Les revenus liés à des placements financiers ou immobiliers disparaissent, car les taux d’intérêt, les marchés financiers et l’investissement locatif sont supprimés, ce qui réduit fortement les revenus des plus riches.
  • - Les inégalités au niveau des dépenses sont supprimées puisque tout le monde est propriétaire et que les achats à crédit se font sans taux d’intérêt.

Au final, les causes d’inégalités qui ont disparu dans Ecosophia sont : le chômage de masse, les placements financiers ou immobiliers et les crédits à la consommation (avec taux d’intérêt).

Les causes qui subsistent sont : les modes de rémunération (sauf ceux liés aux marchés financiers), les écarts de rémunération et l’héritage.

Sur cette base, en 2050, on pourra choisir des politiques fiscales plus ou moins redistributives (y compris sur les héritages). Mais de toute évidence, la suppression des taux d’intérêt, des placements immobiliers et surtout du chômage et des marchés financiers spéculatifs va réduire très fortement les inégalités. Et les revenus de chacun seront donc beaucoup plus liés aux services rendus à l’ensemble de la société au travers du travail.

Conférences

 

Les premières conférences

auront lieu à l'automne 2017 

 

Événements