ÉCOSOPHIA

 

L'actualité vue par Écosophia

Interview du 21 octobre 2018 par Le Brice

 

Et si le Bitcoin n’était qu’une gigantesque escroquerie ?

 

 Une image qui fait croire que le Bitcoin vaut de l'or...

alors que sa valeur repose sur des mensonges

 

 

Billet du 1er décembre 2017

 

Depuis plusieurs semaines, le monde entier est fasciné par l'envolée exponentielle du cours du Bitcoin, qui a déjà progressé de plus de 1000% en un an. Certains s’en réjouissent et participent à cette euphorie en investissant leur épargne dans cette cryptomonnaie révolutionnaire qu’ils considèrent comme l’avenir de la monnaie. D’autres s’en inquiètent, convaincus qu’il ne s’agit que d’une énorme bulle spéculative qui va se terminer en krach dévastateur.

Mais en réalité, cette effervescence nous fait passer à côté de la question essentielle : le Bitcoin est-il une monnaie viable ? C'est la réponse à cette question qui déterminera son avenir.

En effet, pour créer une nouvelle monnaie qui soit utilisée de manière durable, il ne suffit pas de créer des unités monétaires et de les vendre. Il faut aussi générer de la confiance. Or la confiance en une monnaie repose essentiellement sur sa stabilité : stabilité des prix et stabilité des taux de change. Toutes les monnaies instables finissent par disparaître car elles freinent les échanges, les prêts, les investissements.

Or le Bitcoin n’a pas été conçu pour être stable.

Dès lors, dans quel but le Bitcoin a-t-il été créé ?

 

 

 Le Bitcoin a été conçu comme un titre spéculatif et non comme une monnaie

 

Créé en 2009, le Bitcoin est présenté par ses promoteurs comme une monnaie libre mondiale qui permet de faire des transactions dans l’anonymat, sans passer par les banques, et gérée de façon décentralisée (sans Banque centrale) grâce à une technologie innovante et entièrement sécurisée : la Blockchain.

Plutôt séduisant à première vue !... Mais qu’en est-il vraiment ?

Lire la suite...



Le mythe de la « planche à billets »

 

Billet du 17 août 2017

Quand on parle de « faire fonctionner la planche à billets », on s’imagine généralement que l’Etat imprime des billets en grande quantité pour financer les dépenses publiques et relancer l’économie, ce qui (selon une légende bien entretenue) générerait de façon quasi-automatique de l’inflation.

Or dans cette imaginaire, rien ne correspond à la réalité contemporaine.

En effet, premièrement l’Etat n’a pas le pouvoir d’imprimer des billets pour financer ses dépenses et deuxièmement l’augmentation de la quantité de monnaie en circulation ne génère pas automatiquement d’inflation. Loin de là.

 

 Décryptage d’un mythe savamment entretenu...

 

 L’ETAT ET LA PRODUCTION DE BILLETS

Aujourd'hui, en France, la production de billets est sous la responsabilité de la Banque de France et elle correspond aux retraits effectués dans les guichets automatiques des banques
De son côté, l’Etat n’a pas le droit de demander à la Banque de France qu’elle lui fournisse des billets gratuitement pour payer ses dépenses. Par conséquent, l’expression « planche à billets » est pour le moins inappropriée, puisque l’Etat ne peut pas faire imprimer des billets à son profit.
L’Etat est financé par des impôts, des taxes et des emprunts sur le marché obligataire, mais il ne peut pas se financer en imprimant des billets.
Donc pas de possibilité d’utiliser la « planche à billets » en tant que papier monnaie pour l’Etat !

 

MYTHE OU REALITE HISTORIQUE ?

Mais alors d’où vient ce mythe ? Ce mode de financement de l’Etat fut-il utilisé par le passé ? Y a-t-il des pays où il est encore pratiqué, même si c’est interdit en France aujourd’hui ?

Lire la suite...


 

Comment réduire les inégalités ?

 

Billet du 8 juin 2017

Quelles sont les causes des inégalités ?

Au niveau des ressources :

  1. Accès ou non à un travail : revenus du travail ou allocations chômage (ou RSA)
  2. Accès à un travail à temps plein ou à temps partiel
  3. Modes  de rémunération : traitement, salaire, honoraires, profits, intéressement, participation, stock-options
  4. Ecarts de rémunérations
  5. Niveau du salaire minimum
  6. Niveau et écarts des pensions
  7. Epargne rémunérée et autres placements financiers ou immobiliers
  8. Héritage

Au niveau des dépenses :

  1. Mode d’accès au logement : propriété ou location
  2. Mode d’accès à la consommation : paiement comptant ou à crédit (avec taux d’intérêts)

 

Quelles sont les solutions pour réduire les inégalités ?

Les solutions appliquées actuellement :

  • - Fiscalité (pour réduire et redistribuer les revenus des plus riches) : progressivité de l’impôt sur le revenu et impôt sur la grande fortune
  • - Allocations (pour accroître les revenus des plus pauvres) : logement, chômage, revenu de solidarité active, allocation pour adulte handicapé
  • - Salaire minimum

Lire la suite...

Conférences

  Atelier

"Changer de système monétaire et financier"

 

Vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018

de 14h à 16h

dans le cadre des

Dialogues en Humanité

au Parc de la Tête d'Or

à Lyon

Plus d'infos sur

Dialogues en humanité